Thankful

thankful2008 - Bien que le répertoire date de 2001, il s’agit bien de l’album de la renaissance de Magic Buck. L’engagement dans des projets parallèles, la paternité, puis la maladie avaient repoussé l’enregistrement du deuxième album tant souhaité par l'artiste.

 

En 2006, durant les cures de chimiothérapie, la lumière pour sortir du tunnel se trouve là ! Encouragé par son ami Marc Poveda, Buck retourne enfin en studio où il met 18 mois pour accoucher de Thankful (titre remerciant la maladie qui a fait de lui un nouvel homme) en réapprenant à jouer ses morceaux un à un. Cette aventure intérieure le conduit à la rémission en 2007 et Thankful voit le jour en 2008, le ramenant à la vie et à la scène...

 

 

 

 

thankfuldigipack            


"On a affaire à un blues d'artisan, résolument acoustique, fait à l'ancienne mais dans l'esprit du jour. Celui qui, il y a déjà 10 ans, avait emballé tout le monde avec son premier CD Bootstompin' The Blues, revient avec un ouvrage ciselé"

(Gilles Blampain - Blues Again)  

 

"Buck chante, slide, crie, picke, souffle, aspire et tape du pied pendant près d'une heure qu'on ne voit pas passer. Car Magic Buck, c'est un quartet : chant, guitare, harmonica et percussions. Aussi les sons sont-ils variés"

(René Malines - Virus de Blues)

 

"Là où le Blues se conjugue avec sueur, sang et larmes, là où le Blues montre du doigt les usurpateurs, là où le blues est une religion. Et en parlant de long voyage, Magic Buck sait de quoi il parle, il en revient à peine..."

(Serge Sciboz - BCR)  

 

"Déjà pétri de sincérité et de générosité, les dix années de son purgatoire lui auront au moins apporté, si toutefois c'était encore nécessaire, la crédibilité d'un authentique bluesman…"

(Christian Chazalon - Peppermint Blues)  

 

"Don’t let yourself down by ignoring this artist who must make it across the Channel. After all, why should those frenchies keep him all for themselves"

(Nat Harrap - Blues Matters)

 

"Les morceaux de Magic Buck ont une très forte personnalité, voire même originalité, si tant est qu’on puisse encore en avoir un peu dans une musique jouée et rejouée à l’infini depuis une centaine d’années"

(Fred Delforge - Zicazic)

 

"Un blues... d'une sensibilité et d'une émotivité intenses qui vous fait comprendre que le Magic Buck l'a trouvée, lui, cette sérénité qui permet de voyager en paix dans cette vie bourrée d'ennuis et de soucis"

(Frankie Bluesy Pfeiffer - Paris-Move)