Soul Confidence

SoulConfidence

2017 - Retour au studio avec douze nouveaux morceaux, douze nouvelles histoires. Soul Confidence marque une nouvelle étape dans la carrière de Magic Buck après le double live qui cloturait sa première trilogie en studio. 

 

 

Cet album est le fruit d'une année entière de travail. Buck ne pouvant reprendre la route en 2016, il décide de mettre ce temps à profit pour se remettre à écrire et composer. Comme pour chacun des albums précédents, l'inspiration arrive comme un robinet qui s'ouvre et les douze morceaux déboulent en série les uns après les autres. De nouveaux thèmes font leur apparition, comme sa nouvelle muse (From Friday Seventeen to Sunday Nineteen Fifteen, Ginger Lady, Flo's Waltz) l'usage non-approprié du téléphone portable (Breakin' Up On A Cellphone), les choix de l'existence (Destiny). Il reste fidèle à ses amis amérindiens (Wounded Knee) et au rituel du morceau mystique en clôture (The Book of L & L). 

 

 



DigipackSoulConfidence      

 

 

 

"En douze titres, le bluesman nous fait faire des étapes intéressantes du côté du Delta bien entendu, mais aussi et surtout dans le Piedmont dont il nous rapporte des trésors dont il se sert avec inspiration pour nous trouver des sonorités ahurissantes de réalisme. Son blues à l’ancienne, Magic Buck le crée en y mettant son cœur, son âme et ses tripes et ça s’entend immédiatement sur des titres bourrés de sincérité, des blues qui font fi des frontières et autres barrières et qui régalent de la même manière simples amateurs et spécialistes avec des compos bien ficelées..."
(Fred Delforge - Zicazic)
 
"Armé d’une nouvelle "grand-mère" (National Style O de 1930), Buck a composé 12 chansons qui nous embarquent dans sa vision du monde. Lui si discret, va même se présenter dans "They Call Me Magic Buck". Si son ami Olivier Ingargiola est venu lui porter main forte avec ses percussions discrètes, c’est l’intonation de sa voix qui est en avant, son harmo expressif, son jeu de guitare et la rythmique sur son "tabourin" qui nous interpellent. Les mélodies rustiques et minimalistes, mais tous les musiciens vous le diront : "Faire simple et capter l’attention, c’est ce qu’il y a de plus compliqué", nous prennent en otage jusqu’à la fin de ce CD."
(Eric Van Royen - Blues Alive 76)
 
"Toutefois ces instruments sont avant tout au service du chant et on peut dire que le ton de Buck est enjoué ou nostalgique, pour nous raconter avec humour ou sensibilité des histoires d'aujourd'hui raillant les importuns au téléphone portable ou pour aborder des thèmes plus intemporels à propos d'amour passion ou de coup de cœur pour une belle inconnue à la chevelure flamboyante... Et la traduction de ce Soul Confidence peut s'entendre dans les deux sens, une âme qui s'exprime en confidence ou en confiance. Mais dans un sens comme dans l'autre, le partenaire est l'auditeur."
(Gilles Blampain - Blues Again)
 
"...il raconte ses propres histoires et nous gratifie de deux superbes instrumentaux, Wounded Knee sur le massacre des Sioux en 1890 et Flo's Waltz, l'histoire d'un nouvel amour ! Magnifique jeu de guitare. Les dix autres titres sont de la même teneur. Un très bel album, d'un vrai Bluesman français (même si les textes sont en anglais), à écouter sans modération."
(Christian Le Morvan - Blues Magazine)
 
"Magic Buck continue de chanter son blues avec cette urgence bien à lui, en alternant rythmes paisibles et rapides, parfois en même temps via son jeu avec les doigts. Ses guitares sont belles et c'est avec sa National de 1930 qu'il se concentre en slide. Il en utilise deux autres dans le beau titre final."
(Christophe Mourot - Soul Bag)